Boris Akunin 2008, Natalia Igorevna,Yuri Ferting 2009

* * *

 

Natalia Igorevna Negoda (1963-) grandit à Moscou. Avec une mère directrice de téléfilms et un père directeur de théatre elle était bien partie pour une formation solide d'actrice de théatre et bientôt de cinéma. L'énorme succès dans le rôle-titre de "La petite Vera" de Vassili Pitchoul 1988 (50 millions de spectateurs en Union soviétique) la lança sur la scène internationale come "Étoile de la Glasnost" (une scène d'amour et sa photo sur la couverture de "Playboy" rompèrent avec un tabu soviétique). Plus généralement Negoda se disait inspirée par Giulietta Massina (La strada etc...). Annette Insdorf (professeur à Columbia University NY) reportait après un entretien avec elle (qui avait 25 ans à l'époque) qu'elle décrit le comportement de son héroine Vera comme: "that of someone who wears a mask. For instance, when she does vulgar or unpleasant things, it's a superstructure. What was difficult for me was that I had to lower myself to her social level, put myself down, let things out. I've been brought up in a certain way, and Vera does things I'd never do." (http://articles.latimes.com/1989-05-07/entertainment/ca-3664_1_vera-natalya-negoda-film-star ) Negoda était partie pour 20 ans aux États Unies (où elle tournait e.a. dans le thriller "Back to the USSR". De retour à Moscou elle apparaît dans "Buben Baraban" (v. ci-dessous). Recemment (2018) elle joue au tournage d'un film "van Gogh", fiction qui raconte le retour de l'homme (joué par Aleksei Serebriakov) dans son pays.  .

* * *